« Hommage à Django » au Sunset avec le Romain Vuillemin Quartet

Extrait du concert avec le Romain Vuillemin Quartet au Sunset (Paris) le 18 Février 2017.

« Hommage à Django »: I’ve found a new baby

Avec

Guillaume Singer (violon)
Edouard Pennes (contrebasse)
Stephan Nguyen (guitare ryhtmique)
Romain Vuillemin (guitare solo)

 

Concert au Sunset Jazz Club avec le Romain Vuillemin Quartet

Concert au Sunset Jazz Club avec le Romain Vuillemin Quartet
Mercredi 18 février 2017 à 21:30

Sunset Jazz Club
60, rue des Lombards, 75001 Paris
entrée : 20 euros
Le site du Sunset

Ici, la chronique du dernier concert au Sunset dans le magazine Jazz Hot

London Tour avec le Romain Vuillemin Quartet

Tournée londonienne avec le Romain Vuillemin Quartet !

13 octobre : Kansas Smitty’s
14 octobre : Cafe Verdi
16 et 17 octobre : Le Quecum Bar

Pour nous suivre : la page Facebook du Romain Vuillemin Quartet

Concert au Sunset avec le Romain Vuillemin Quartet

Concert au Sunset Jazz Club avec le Romain Vuillemin Quartet

Mercredi 28 septembre 2016 à 21:30

Sunset Jazz Club
Rue des Lombards, 75001 Paris
Le site du Sunset

Ici, la chronique du dernier concert au Sunset dans le magazine Jazz Hot

Photo : Patrick Martineau © Jazz Hot n°675, printemps 2016
Photo : Patrick Martineau
© Jazz Hot n°675, printemps 2016

Le 18 mai, le Sunside recevait Romain Vuillemin (g, voc) pour une évocation de Django Reinhardt: un retour aux sources avec des morceaux courts comme Django les signaient; un hommage rajeuni, épuré et non démonstratif. Le leader avait réuni un quartet dynamique: Stéphane Nguyen (g), Edouard Pennes (b) et Guillaume Singer (vln). En ouverture, «Swing 41» (avec une pensée pour le festival de Salbris qui n’a pas lieu cette année) suivi de «Topsy» et «Ninouche». «Embraceable You» de George Gershwin joliment réarrangé juste pour interrompre le cycle qui reprit de plus belle avec le traditionnel «Joseph Joseph» en duo de guitares et un morceau peu connu de Django «Chôti». Romain raconte des histoires entre les chansons, qui s’ajoutent aux échanges pleins d’humour avec les musiciens et avec le public, le tout dans une salle bondée. Reprise du deuxième set avec «Exactly Like You» de Jimmy McHugh, «Charleston» et «Tea for Two» de Vincent Youmans, puis une reprise de Charles Trenet «Vous qui passez sans me voir» et enfin «Gyspy Swing» de Samson Schmitt. La soirée s’est achevée dans une ambiance surchauffée avec «The Word Is Waiting for the Sunrise» de Ernest Seitz, «I love You» de Harry Archer, et une composition de Romain «Renouveau».
(Patrick Martineau, Jazz Hot)

Tournée en Espagne avec le Romain Vuillemin Quartet

ROMAIN VUILLEMIN QUARTET – Gipsy jazz & swing
24 février : El Milano Club Barcelona
25 février : Harlem Jazz Club Barcelona
26 février : El Soda, Barcelona
27 février : Sala Roncal, Saragosse

Concert à Saragosse. Crédit : Daniel Beltran Novials
Concert à Saragosse. Crédit : Daniel Beltran Novials

 

The Gipsy Jazz or Jazz Manouche is the musical style created by Django Reinhardt and the unique style of jazz born in Europe. Romain Vuillemin comes from Paris with his quartet to present at Harlem Jazz Club his latest album “SWINGING IN PARIS” album highly praised by the famous publication Couleurs Jazz, in true French style of the ’30s. Exclusive concert at Harlem Jazz Club where the gypsy jazz and swing go together.

Le site du Harlem Jazz Club de Barcelone

Article publié dans l’Heraldo de Aragon

article Heraldo de Aragon

I can’t give you anything but love

I can’t give you anything but love, avec Yorgui Loeffler. Extrait du documentaire Harlem à Montmartre : une histoire du jazz à Paris, diffusé sur Arte en décembre 2010.

« Le jazz serait-il né en France ? Ce film retrace une partie de sa genèse à Paris, au lendemain de la Grande Guerre, autour des musiciens noirs américains, soldats engagés dans le conflit et restés en Europe.
Dans la trépidante vie culturelle de la Ville lumière, leur art s’épanouit librement, à l’abri de la ségrégation raciale qui sévit outre-Atlantique. Pendant les deux décennies suivantes, ils créent une communauté musicale d’expatriés à Montmartre. Inspiré du livre éponyme de l’historien William A. Shack, le film retrace leur histoire grâce à des documents d’archives, dont certains inédits, provenant des deux côtés de l’Atlantique, et aux témoignages de spécialistes. Les figures de James Reese Europe, Ada Bricktop Smith, Eugene Bullard, Django Reinhardt… revivent aussi à travers des jam sessions où les jazzmen d’aujourd’hui, français et américains, leur rendent hommage. » (Arte)

« Harlem in Montmartre » zeichnet ein faszinierendes Kapitel der afroamerikanischen Kulturgeschichte nach: das Fußfassen des amerikanischen Jazz in Paris zwischen dem Ersten und dem Zweiten Weltkrieg. Lange war Montmartre ein Dorf gewesen, wo Maler und Schriftsteller billige Wohnungen fanden – bis sie dann nach Montparnasse weiterzogen. Anfang der 20er Jahre ließen sich fast 200 schwarzamerikanische Musiker hier nieder und sorgten in den unzähligen kleinen Bars und Nachtclubs für Stimmung.