Album « Swinging in Paris », Romain Vuillemin Quartet

Romain Vuillemin Quartet, album Swinging in Paris
13 titres
Sortie : février 2015

Swinging in Paris, Romain Vuillemin Quartet
Swinging in Paris, Romain Vuillemin Quartet

Le site de Romain Vuillemin Quartet

Musiciens

Romain Vuillemin : guitare
Stéphane Nguyen : guitare
Guillaume Singer : violon
Jérémie Arranger : contrebasse
Sylvain Hamel : clarinette sur le titre 4

Titres

1. Swing 41 (D. Reinhardt
2. Songe d’automne (A. Joyce)
3. Parlez moi d’amour (J. Lenoir)
4. Three little words (H. Ruby)
5. The world is waiting for the sunrise (E. Seltz)
6. Tea for two (V. Youmans)
7. Joseph Joseph (trad.)
8. Choti (D. Reinhardt)
9. I love you (H. Archer)
10. Topsy (C. Basie)
11. Body and soul (J. Green)
12. Exactly like you (J. McHugh)
13. Renouveau (R. Vuillemin)

Quelques extraits de critiques:

Sur Django Station

«A contre courant des killers de la 6 cordes qui sévissent un peu partout aujourd’hui, le guitariste Romain Vuillemin, qu’on croise depuis quelques années dans tous les lieux swing manouche de Paris et d’ailleurs, nous offre un disque old school, enregistré en 2 jours, qui privilégie la simplicité et la musicalité. Ses petits camarades expérimentés (Guillaume Singer, violon, Jeremy Arranger, contrebasse Stephan N’Guyen, guitare d’accompagnement) et lui-même ont bien assimilé l’esprit du quintet d’avant guerre de Django et Grappelli et en ont retenu les meilleures leçons (…)»

Sur Couleurs Jazz

«Très jolie surprise que ce Swinging in Paris, autoproduit et financé grâce au système du crowdfunding. De ce premier album, enregistré en deux jours seulement, ressortent dès la première écoute, spontanéité et fraîcheur. A n’en pas douter, il a été pensé comme un hommage au maître du genre. Plus Django que Jazz manouche donc, il propose un retour aux sources, avec des standards exécutés en innovant par des tempos parfois originaux.»

Dans L’Est Républicain

«Romain Vuillemin, avec Guillaume Singer au violon, Stephan Nguyen à la guitare et Jérémie Arranger à la contrebasse, frappent fort (…) Il est vrai que l’enregistrement frappe par sa maîtrise, une patte old-school mais délivrée par des musiciens capables d’apporter des arrangements originaux.»