Gipsy Jam à l’Apostrophe

Gipsy Jam
Avec Romain Vuillemin et Damien Levasseur à la guitare.

Vendredi 2 juin
de 20h30 à minuit

L’Apostrophe
23 rue de la Grange aux belles
Paris

01 42 08 26 07

Métro colonel fabien ou jacques bonsergent

Concert avec Romain Vuillemin aux Jeudis Jazz du Palais Royal

Jeudis Jazz

Les Jeudis Jazz du Restaurant du Palais Royal

Avec le Romain Vuillemin Quartet

Jeudi 16 juin à 19:45 – 22:45

« Les Jeudis 9, 16, 23 et 30 Juin, le Restaurant du Palais Royal accueille sur sa terrasse au cœur des Jardins du Palais-Royal, des concerts de jazz manouche qui rythmeront un dîner orchestré par le chef Philip Chronopoulos. En partenariat avec Jazz Magazine et le Centre des monuments nationaux, le restaurant propose quatre sets d’artistes français reconnus par leurs pairs, dont des virtuoses de renommée internationale. En plein cœur de Paris, dans le quartier des arts, à quelques pas de la Comédie Française et du Louvre, le Jardin du Palais-Royal s’éveille au son de swings entraînants dans un esprit léger et d’improvisation. »

Restaurant du Palais Royal
110 galerie de Valois, 75001 Paris

La page facebook de l’événement

Article dans l’Heraldo de Aragon (Espagne)

Un bel article dans l’Heraldo de Aragon qui annonce la sortie en Espagne de l’album Swinging in Paris et le concert du Romain Vuillemin Quartet à Saragosse le 27 février.

article Heraldo de Aragon

Harlem Jazz Club, Barcelone

logo_harlemjazzclubbarcelona
ROMAIN VUILLEMIN QUARTET – Gipsy jazz & swing
25 février 2016
De 22h00 à 00:30
Entrée : 8€

 

The Gipsy Jazz or Jazz Manouche is the musical style created by Django Reinhardt and the unique style of jazz born in Europe. Romain Vuillemin comes from Paris with his quartet to present at Harlem Jazz Club his latest album “SWINGING IN PARIS” album highly praised by the famous publication Couleurs Jazz, in true French style of the ’30s. Exclusive concert at Harlem Jazz Club where the gypsy jazz and swing go together.

Le site du Harlem Jazz Club de Barcelone

Album « Swinging in Paris », Romain Vuillemin Quartet

Romain Vuillemin Quartet, album Swinging in Paris
13 titres
Sortie : février 2015

Swinging in Paris, Romain Vuillemin Quartet
Swinging in Paris, Romain Vuillemin Quartet

Le site de Romain Vuillemin Quartet

Musiciens

Romain Vuillemin : guitare
Stéphane Nguyen : guitare
Guillaume Singer : violon
Jérémie Arranger : contrebasse
Sylvain Hamel : clarinette sur le titre 4

Titres

1. Swing 41 (D. Reinhardt
2. Songe d’automne (A. Joyce)
3. Parlez moi d’amour (J. Lenoir)
4. Three little words (H. Ruby)
5. The world is waiting for the sunrise (E. Seltz)
6. Tea for two (V. Youmans)
7. Joseph Joseph (trad.)
8. Choti (D. Reinhardt)
9. I love you (H. Archer)
10. Topsy (C. Basie)
11. Body and soul (J. Green)
12. Exactly like you (J. McHugh)
13. Renouveau (R. Vuillemin)

Quelques extraits de critiques:

Sur Django Station

«A contre courant des killers de la 6 cordes qui sévissent un peu partout aujourd’hui, le guitariste Romain Vuillemin, qu’on croise depuis quelques années dans tous les lieux swing manouche de Paris et d’ailleurs, nous offre un disque old school, enregistré en 2 jours, qui privilégie la simplicité et la musicalité. Ses petits camarades expérimentés (Guillaume Singer, violon, Jeremy Arranger, contrebasse Stephan N’Guyen, guitare d’accompagnement) et lui-même ont bien assimilé l’esprit du quintet d’avant guerre de Django et Grappelli et en ont retenu les meilleures leçons (…)»

Sur Couleurs Jazz

«Très jolie surprise que ce Swinging in Paris, autoproduit et financé grâce au système du crowdfunding. De ce premier album, enregistré en deux jours seulement, ressortent dès la première écoute, spontanéité et fraîcheur. A n’en pas douter, il a été pensé comme un hommage au maître du genre. Plus Django que Jazz manouche donc, il propose un retour aux sources, avec des standards exécutés en innovant par des tempos parfois originaux.»

Dans L’Est Républicain

«Romain Vuillemin, avec Guillaume Singer au violon, Stephan Nguyen à la guitare et Jérémie Arranger à la contrebasse, frappent fort (…) Il est vrai que l’enregistrement frappe par sa maîtrise, une patte old-school mais délivrée par des musiciens capables d’apporter des arrangements originaux.»